Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 11:46

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTiknRb6BCWyetih2X7_esL3DO7w74FPlmdzNWW_AFiSX8s73C0Avant le début des temps, il y avait l’Abîme, et tout au fond de cet Abîme, l’Océan Primordial. Sur l’Abîme, régnait la Déesse Tamiat, et elle commandait à toutes les créatures de son domaine.
Un jour, le Dieu El décida de créer le monde, il entreprit alors de combler l’Abîme de terre et de rochers. La Déesse Tamiat fut très en colère de voir que l'on empiétait ainsi sur son domaine, elle remonta à la surface pour rencontrer le Dieu El, et lui demanda : « Que fais tu donc, à jeter de la terre et de la roche dans mon Abîme ? »
« Je suis en train de créer le monde. » Répondit El.
« Tu aurais pu me demander mon avis. » Lui reprocha Tamiat d’un tonhttp://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRaMgvTZFb_GgAsP2s0dh44dfqf87NzBEZ7kz-9w2cVCBqkT-Kb-g amer.
« Je n’ai nul besoin de ton avis. » Répliqua El, « je suis le maître absolu, et je fais ce que je veux, quand je veux, où je veux. »
« Ton arrogance te perdra ! » Lui lança Tamiat. Elle porta un sifflet en or à ses lèvres, et un son aigüe en sortit. L’entrée se mit à trembler, et une créature gigantesque apparut. Son aspect monstrueux fit frémir le Dieu El, qui pourtant n’avait peur de rien, habituellement.
Tamiat lui dit : « Voici Léviathan, mon meilleur gardien. Pars d’ici ou je le lâche à tes trousses ! »
http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQhfDZeSXSs2ZbwN9__nYTKlH84C6Zv7KkEr61L9kdthJ18GMSh« Je ne partirai pas d’ici. » Répondit El d’un ton résolu.
« Tant pis pour toi ! » Lui dit Tamiat. Puis, s’adressant au monstre, elle lui ordonna : « Léviathan, chasse cet intrus ! »
Léviathan, qui ressemblait à un énorme lézard difforme de la taille d’une montagne, se dressa sur ses pattes arrières en poussant un terrible rugissement, puis il s’abattit lourdement sur El. El eut à peine le temps de parer cette attaque, mais il se défendit avec énergie, tâchant d’éviter les griffes acérées et les dents dégoulinantes de venin du monstre.
Le combat dura un millier de nos années, ce qui n’était rien pour des êtres tels que le Dieu El, Tamiat ou Léviathan. La Déesse assistait à la scène avec un sourire satisfait, du moins tant que Léviathan avait le dessus. Mais la situation se renversa les deux derniers siècles ; El se ressaisit, repoussa le http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcShYq-CAceZZs5dIq6KIY9huTREa-B3yhYSJa0bKIjuM_3s4SmXmonstre et l’assomma d’un coup de poing sur la tête. Léviathan tomba sans connaissance à ses pieds, Dieu le saisit des deux mains, le leva au dessus de sa tête et le précipita au fond de l’Abîme, dans les eaux de l’Océan Primordial.
Tamiat poussa un cri de rage, ses yeux s’illuminèrent d’une flamme inquiétante, et elle s’exclama : « El ! Maintenant, c’est moi que tu vas affronter, et je suis bien plus forte que cet animal ! » Elle bondit au devant du Dieu El, leva son sceptre, qu’elle tenait toujours à la main, et lui en donna un grand coup sur le crâne. Dieu tituba en reculant, Tamiat en profita pour se jeter sur lui et le rouer de coups.
http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS8MLBvgCuYHbQC7Ul9381fcQ6zT8o7m4oCHRCy9x16bKBQ_xexiAEl tomba à terre, Tamiat s’acharna sur lui en lui donnant des coups de pieds dans les côtes et dans la tête, puis, au bout d’un moment, essoufflée, elle se calma. Pendant que Dieu tentait de se relever, perclus de douleurs, Tamiat lui dit : « Maintenant, va-t-en ! » « Bien, ma Déesse, répondit El humblement, je pars. »
Il se mit à quatre pattes, comme pour se relever, quand soudain, il saisit la cheville de Tamiat et la tira brusquement vers lui, la faisant basculer sur le dos. Il se jeta sur elle, et en lui serrant les poignets pour la maîtriser, il la viola sauvagement.
Une fois qu’il eut accompli sa sordide besogne, il se releva et lui dit : « Vahttp://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTtssAw9x5hjjVQQqJQ6dow3GQaBcLLhSGbbbVSdfqv3Bje7Kuxqg rejoindre l’Abîme, tu n’en sortiras plus jamais, car je vais en obstruer l’entrée avec le monde que je vais créer. »
Tamiat, affaiblie par l’épreuve qu’elle venait de subir, se résigna à obéir. Elle descendit au fond de l’Abîme en méditant sa vengeance. Et la clé de sa vengeance se trouvait dans ses entrailles, où croissait la progéniture du Dieu El : le Premier Né, qui n’a pas de nom.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Les Contes De Wolfram

  • : Contes de Wolfram
  • Contes de Wolfram
  • : Contes et récits
  • Contact

Auteur

  • Wolfram
  • Rêveur, conteur, fou à lier
  • Rêveur, conteur, fou à lier

Recherche

Illustrations

Tags/catégories

Liens