Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQQxP_2xdpxzFGKTCWv9Njcseq7BRUvI0K-_riGp_ohcxR323u_VQ

 

Tir Nan Og, désigne en gaélique « la Terre de l'éternelle jeunesse », l'un des plus connus des « autres mondes » de la mythologie celtique irlandaise, connu notamment par le mythe de Oisín et Niamh aux Cheveux d'Or. C'est l'un des noms du sidh, où les Tuatha Dé Danann* s'installent lorsqu'ils sont battus par les Milésiens**.

 * et ** voir plus bas

Tir Nan Og est une île située très loin à l'Ouest. Elle est accessible après un voyage long et périlleux, ou suite à l'invitation d'une « messagère des dieux », une bansidh. L'île est visitée par plusieurs héros irlandais et des moines dans les contes de l'echtrae (Aventure) et l'immram (la Traversée), populaire au Moyen Âge. Cet Autre Monde est un endroit où la maladie et la mort n'existent pas, la jeunesse et la beauté y sont éternelles car le temps y est aboli. Là, musique, force, vie et autres réjouissances se regroupent en un seul endroit. La joie dure pour toujours, et personne n'a faim ni soif.

Le royaume de Tir Nan Og joue un rôle important dans le conte d'Oisín et Niamh. Pour l'atteindre, l'aventurier avait besoin d'un guide : dans le cas d'Oisin, c'est Niamh le guide. Ils voyagent ensemble et le héros passe un certain temps là-bas. Finalement, il est atteint du mal du pays et souhaite revenir dans sa terre natale, mais des centaines d'années ont passé depuis en Irlande. Il ne peut plus quitter Tir Nan Og car il en mourrait. Niamh, désolée, lui donne alors un cheval magique. Il peut ainsi quitter l'Autre Monde, à condition de ne jamais poser pied à terre, s'il descend du cheval, il mourra. Mais Oisin ne suit pas son conseil, et tombe en poussière.

On dit que Oisin est tombé dans la région d'Elphin, dans le comté de Roscommon. Selon l'hagiographie, Oisin fut cependant capable de raconter à saint Patrick son histoire et fut absout avant de mourir. Cette histoire comporte de nombreuses ressemblances avec d'autres contes non-européens, comme par exemple celui d'Urashima Taro (voir plus bas).

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT0Hu-cw1x0eHT7aYzsHKpnnK-nyG3JoktoQqvy_oqdUkVGSgEB

 

Les Tuatha Dé Dânann
Dans la mythologie celtique irlandaise, les Tuatha Dé Dânann (gens de la déesse Dana) sont des dieux qui viennent de quatre îles du nord du monde : Falias, Gorias, Findias et Murias ; de ces villes mythiques ils apportent cinq talismans : la lance de Lug, l’épée de Nuada, le chaudron et la massue de Dagda et la Pierre de Fal.

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQoZxfEEXfHQrNHJwH6rETDXU8fIh22GGzN-v2f46mhHADTAKx3

 

Les Milésiens
Dans la mythologie celtique irlandaise, Mile, connu aussi sous les noms de Milésius, ou de Míl Espáine, est l’ancêtre mythique des Gaèls (ou Goidels) que l’on appelle parfois les « fils de Mile » ou « Milesiens ». C’est un guerrier originaire d’Espagne dont le nom signifie « combat », « destruction ».

Selon le Lebor Gabála Érenn (Livre des Conquêtes d’Irlande), les Milésiens sont les derniers envahisseurs de l’Irlande et, à la différence de leurs prédécesseurs, ce sont des humains. Comme Partholon, leur débarquement a lieu le jour de la fête de Beltaine (1er mai) sous la direction de leur file (druide-poète, voir Barde) et juge Amorgen Glungel.

Les Milésiens sortent vainqueurs de la guerre qui les oppose aux « Tuatha Dé Danann » (les Gens de la Déesse Dana) et ces derniers sont contraint de se réfugier dans le Sidh, c’est-à-dire l’Autre Monde celtique. Eranann, le dernier des enfants de Mile dont le sens du nom est « petit Irlandais », perd la vie emporté par le « vent druidique ».

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTVMEjri40WM4BMflMGzbXYC1L6btWTsi_2D2yhpsnPYyGm8DWQPA

 

La légende d’Urashima Tarō
Urashima Tarō est un pêcheur qui sauva une tortue qui se faisait malmener par des enfants. Le lendemain, une gigantesque tortue vint à sa rencontre : la tortue qu'il avait sauvée était la fille du roi de l'océan, qui voulait le voir pour le récompenser. Il fut récompensé par un séjour à Ryūgū-jō, le palais sous-marin de Ryūjin. La tortue sauvée s'était transformée en jolie princesse, et il passa un long moment à ses côtés mais commença à souffrir du mal du pays. Elle l'autorisa alors à retourner chez lui et lui offrit un coffret incrusté de joyaux en lui disant de ne pas l'ouvrir. De retour chez lui, Urashima découvrit que plus de trois-cents ans s'était écoulés depuis son départ et que plus personne ne se souvenait de lui ou de ses contemporains. Dépressif, il retourna sur la plage où il se souvint du coffret qui lui avait été offert avant son départ. Il l'ouvrit, libérant un nuage de fumée noire ; il se mit à vieillir soudainement, et mourut : le coffret contenait son âge réel.

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTM0xP3IgtNIZcnlCoB_OCGr-ke-wSbvfHOxV29PaIhTQQTObk_

 

Il existe des variantes de cette histoire dans toute l'Océanie mais son origine réelle est inconnue.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Les Contes De Wolfram

  • : Contes de Wolfram
  • Contes de Wolfram
  • : Contes et récits
  • Contact

Auteur

  • Wolfram
  • Rêveur, conteur, fou à lier
  • Rêveur, conteur, fou à lier

Recherche

Illustrations

Tags/catégories

Liens