Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 11:48

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQCB99OEK2V36RldPsABXyxre5Qkw9lQThuTAml-vqeW8m5BUbTSAIl est une chose que beaucoup ignorent : il y a eu deux Déluges. Pourtant, les récits n’en relatent qu’un, du moins, en général. En fait, les deux Déluges ont eu lieu à peu d’années d’écart, il est donc probable que les chroniqueurs les aient confondus en un seul.
Il y avait eu le premier Déluge, dont Gilgamesh avait sauvé Uruk, en bâtissant une immense muraille tout autour de la cité (voir : Gilgamesh et Léviathan). Ce Déluge avait été provoqué par le Dieu El, qui cherchait à se débarrasser de la descendance de ses anges, qui ne s’étaient pas privés des charmes des enfants des hommes (voir : Je me souviens), et de la sienne propre par la même occasion ; tous ces enfants illégitimes (dont faisait partie Gilgamesh) qu’il avait conçus avec des femmes humaines. Il y parvint partiellement.http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT8bzeKEpL9CI2meVY4DvVHKEx23pcdHAE3EW-fPGRlduf4D2NCng
Quand le Déluge prit fin, Gilgamesh dut combattre Léviathan, que les eaux avaient ramené de l’Abîme sur la terre ferme. Finalement, il réussit à le chasser.
Quelques années plus tard, Tamiat, la Déesse de l’Abîme, que le Dieu El avait vaincue au début des temps (voir : El et Tamiat), voulut conquérir la surface, et s’emparer de la Création de Dieu. Elle fit remonter les eaux de l’Océan Primordial, et elles recouvrirent la terre. Ce fut le deuxième Déluge.
Le premier n’était pas conçu pour durer, celui-ci, au contraire, était prévu pour être définitif. Tamiat voulait modeler la Création à l’image de l’Abîme en l’inondant totalement.
http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRXlrycHJVmFZHvX588hrqSqRtTfEzJN03qXlxjI9slBwfradBz5ACe fut à nouveau Gilgamesh qui vint à la rescousse, mais cette fois ci, il n’était pas seul ; il avait Enkidu, son demi-frère, son semblable à côté de lui. Ils emmenèrent des pelles et des pioches, il prirent une barque et partirent aux extrémités de la terre qui est, comme chacun sait, bordée d’une chaîne de montagnes gigantesques, plus hautes que les plus hautes montagnes du monde des hommes. Personne ne va jamais jusque là, c’est trop dangereux.
Cependant, Gilgamesh et Enkidu ignoraient le danger, le sang du Dieu El coulait dans leurs veines, ils n’avaient peur de rien, et rien ne pouvait leur faire peur. Ils traversèrent l’océan à la rame, et une fois à destination, avec leurs pelles et leurs pioches, ils creusèrent une rigole dans la chaîne de montagnes pour que les eaux de ce deuxième Déluge s’écoulent, et retournent à l’Abîme d’où elles venaient.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Les Contes De Wolfram

  • : Contes de Wolfram
  • Contes de Wolfram
  • : Contes et récits
  • Contact

Auteur

  • Wolfram
  • Rêveur, conteur, fou à lier
  • Rêveur, conteur, fou à lier

Recherche

Illustrations

Tags/catégories

Liens