Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 21:46

satan.jpg

Un jour, Satan chargea Gadianton, le voleur, d’effacer le souvenir du peuple des Néphites de la surface de la terre, il exigea que pas une trace ne subsistât d’eux. Gadianton fit ainsi que lui avait ordonné Satan. Grâce aux combinaisons que lui avait enseignées le Prince des Ténèbres, il brûla les bibliothèques, il brûla les écoles, il fit assassiner les plus grands esprits, il effaça toutes les inscriptions, détruisit tous les monuments, toutes les stèles, tous les documents écrits, que ce fut sur du parchemin, de l’écorce, du tissu ou sur de la pierre.Gadianton3.jpg
Gadianton excita aussi la colère des¨Lamanites, ennemis de toujours des Néphites, et ils les exterminèrent jusqu’au dernier.
Quand Gadianton eut terminé sa tâche, il retourna auprès de Satan, mais celui-ci le reçut avec colère : « Incapable ! Lui lança-t-il, pourquoi as-tu désobéi à mon ordre ? »
« Mais, j’ai fait tout ce que vous m’avez demandé, Seigneur ! » répondit Gadianton en tremblant.
« Je t’avais demandé de détruire toutes les écritures du peuple Néphite, et ilplaques reste un livre rédigé sur des feuilles d’or qui raconte son histoire. Je ne veux pas que l’humanité se souvienne des Néphites. Trouve ce livre et détruis le ! »
Gadianton se retira de la présence de Satan et se mit à chercher le livre. Il le chercha partout dans le monde des siècles durant, en vain. Jusqu’au jour où il entendit parler d’un prophète qui l’avait trouvé, ou du moins qui en connaissait l’emplacement.
josephCe prophète s’appelait Joseph, et Gadianton, se faisant passer pour un pèlerin, lui rendit visite. Il tâcha de lui faire croire qu’il voulait écouter ses enseignements, mais Joseph ne fut pas dupe. Il lui dispensa néanmoins la Bonne Parole, mais lorsque Gadianton lui parla du livre en or, il s’enferma dans un mutisme obstiné.
Gadianton se mit à espionner Joseph, utilisant la science des combinaisons secrètes que lui avaient enseignées le diable, et il le suivit un matin où il se rendait à l’emplacement du livre. Joseph s’arrêta au pied d’un arbre, où il descella une pierre dissimulée par la mousse, et il sortit un objet étincelant : un bloc de feuilles d’or gravées, reliées par trois anneaux d’argent. Il examina le livre un moment, puis il le remit en place et reposa la pierre joseph-trouve.jpgpar-dessus.
Ensuite, le prophète repartit, et Gadianton attendit qu’il se fut éloigné pour aller à la cachette. Il souleva la grosse pierre, et il sortit le livre d’un trou tapissé de pierres plates. Il commença à tourner les pages d’or, qui scintillaient à la lumière du soleil, en réfléchissant à un moyen de le détruire, tel que l’exigeait son maître, Satan. Soudain, une voix autoritaire lui ordonna : « Remets ce livre où tu l’as trouvé ! »
carabine.jpgGadianton releva la tête, et il vit Joseph qui le tenait en joue avec sa carabine. Se voyant découvert, Gadianton serra le livre contre sa poitrine et se mit à courir. Joseph tira, mais il le manqua. Alors il se lança à sa poursuite. Il lui courut après à travers bois et clairières, et ils arrivèrent en haut d’une chute d’eau. Gadianton s’apprêta à y jeter le livre, le condamnant à se faire déchiqueter sur les rochers et emporter par le courant.
Joseph s’arrêta, saisi d’horreur, et se mit à supplier Gadianton de ne pas faire cela. Au moment où celui-ci levait le livre au dessus de sa tête, prêt à le précipiter dans la chute d’eau, une flèche se ficha dans sa poitrine. Gadianton tomba en arrière, et le livre atterrit, intact, à côté de lui dans l’herbe.
Enos-Book-of-Mormon-Posters.jpgJoseph courut le ramasser, et il regarda autour de lui ; au pied de la chute, il vit trois hommes, deux portaient leurs arcs en bandoulière, le troisième tenait le sien en main, celui là même qui avait décoché la flèche qui avait tué Gadianton. Joseph les reconnut ; c’étaient les Trois Néphites, sous la protection desquels il se trouvait. Il leur fit un signe amical qu’ils lui rendirent tous trois avant de tourner les talons et de s’éloigner.
Joseph posa les yeux sur le corps de Gadianton, déjà, il tombait en poussière que le vent éparpillait, comme si tout cela n’avait été qu’un rêve. Puis il alla replacer le livre dans sa cachette, en attendant que Dieu lui ordonne d’en prendre possession.

Repost 0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 13:01

 

Korihor1.jpgIl fut un temps où Korihor avait une grande foi en Dieu. Partout il allait, partout il prêchait son Saint Nom. Korihor avait alors une grande foi en Dieu, il était un saint homme, et il n'était ul endroit où l'on n'évoqua ses vertus.

Jusqu'au jour où un ange apparut sur son chemin dans un bruit de tonnerre. Korihor tomba à genoux de terreur, et l'ange lui dit : « Ne crains pas, Korihor, je suis venu t'annoncer qu'il n'y a pas de Dieu. » Puis il disparut. Bien entendu, il s'agissait ni plus ni moins du Démon, mais cela, Korihor l'ignorait. Dès ce jour, il fut convaincu qu'il n'y avait pas de Dieu, que Dieu n'existait pas, et que toutes les écritures de ses ancêtres n'étaient que fantaisies.

Alors il ressentit le besoin de prêcher ce qu'il prenait pour la vérité. Il prêcha de ville en ville, de village en village, de maison en maison sa nouvelle foi. Car il avait réellement la foi quand il affirmait que Dieu n'existait pas et qu'il n'était qu'un leurre, et il arrivait à convaincre de plus en plus de monde.

Un jour, il arriva à Zarahemla, et il se mit à prêcher son nouvel évangile comme il l'avait fait partout où il était passé jusque là. « Ne vous repentez pas, clamait il, il n'y en a nul besoin, car Dieu n'existe pas. » Mais à Zarahemlaalma.jpg régnait Alma, homme de grande vertu et serviteur de Dieu, il demanda qu'on lui amène Korihor. Korihor se présenta devant Alma, et celui ci lui demanda : « Es tu l'homme qui prêche que Dieu n'existe pas ? »

« Je le suis. » Répondit Korihor.

« Crois tu vraiment que Dieu n'existe pas ? » Demanda Alma.

« Je le crois. » Répondit Korihor.

« Comment une telle idée t'est elle venue à l'esprit ? Qui t'a dit cela ?

« Un ange m'est apparu et me l'a révélé. »

« Comment s'appelle cet ange ? » Lui demanda Alma d'un ton soupçonneux, car il connaissait bien les noms des anges et leur hiérarchie.

« J'ignore son nom. » Répondit Korihor.

« Peux tu l'invoquer pour qu'il se montre ? » Demanda Alma.

« Je vais essayer. » Répondit Korihor. Il ferma les yeux et dit : « Ô toi, l'ange lumineux qui m'a révélé que Dieu n'existait pas, montre toi, je te prie. »

alors l'ange apparut devant Alma dans un bruit de tonnerre. Alma resta complètement indifférent à ce spectacle impressionnant. Une fois que le tonnerre fut retombé, Alma lui demanda : « Quel est ton nom ? »

« Que t'importe mon nom ? Lui dit l'ange, je suis un ange, cela ne te suffit pas ? »

ange.jpg« Je connais tous les anges, répondit Alma, et toi, je ne te connais pas. Ne veux tu me dire ton nom ? »

« Je ne te le dirai pas. » répondit l'ange d'un air résolu.

« dans ce cas, la pierre de Gazélem nous le dira. » répondit Alma en plongeant la main dans son manteau. L'ange s'était mis à frémir en entendant ce nom ; autrefois, cette pierre avait été donnée à Gazélem, un saint homme de son temps, en récompense de ses mérites. Elle émettait un genre de lumière qui dévoilait la véritable nature des choses à laquelle on l'exposait. L'ange savait qu'elle révèlerait sa véritable identité, et quand il vit la pierre palpitante dans la main d'Alma, il fut saisi de panique et se mit à trembler de tous ses membres. Et quand Alma approcha la pierre de lui, son apparence d'ange lumineux disparut complètement, et chacun put le voir sous sa véritable apparence ; celle d'un démon cornu au pelage gris, avec des yeux rouges luisants comme des braises, un museau et des crocs de chacal, des mains griffues, des pieds fourchus, une queue dont le bout ressemblait à une pointe de lance et de grandes ailes de chauve-souris en cuir.

« En voilà un bel ange ! » S'exclama ironiquement Alma, tandis que Korihor etdemon.jpg l'assistance poussaient des cris de terreur.

« Tu es démasqué, Satan, lui dit Alma, tu n'as aucun pouvoir en ces lieux. Pars tout de suite, ou je te fais chasser ! »

Sans prendre la peine de répondre, Satan déploya ses ailes et s'envola. Alma le rappela : « Satan, reviens ici ! »

Satan obéit et revint se poser devant Alma. « Que me veux tu ? » lui demanda-t-il.

« Tu oublies quelque chose. » Lui dit Alma en désignant Korihor.

Korihor recula, les yeux écarquillés d'horreur. « Pitié ! S'écria-t-il, pitié, Alma ! Je ne suis pas coupable, c'est lui qui m'a trompé ! »

Impitoyable et déterminé, Alma lui répondit : « Sache que, quiconque suit le diable le suivra jusqu'au bout. Satan, emmène le, s'il te plait. »

Satan ne se fit pas prier, il se saisit de Korihor et s'envola avec lui, et l'on entendit les hurlements du damné s'estomper peu à peu dans le lointain.

Repost 0

Les Contes De Wolfram

  • : Contes de Wolfram
  • Contes de Wolfram
  • : Contes et récits
  • Contact

Auteur

  • Wolfram
  • Rêveur, conteur, fou à lier
  • Rêveur, conteur, fou à lier

Recherche

Illustrations

Tags/catégories

Liens