Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 10:23

http://img.over-blog.com/300x225/3/95/03/46/Mexique/Mexique---Yucatan/024-Cenote.JPGIl fallait remonter à la surface, c’était un besoin impérieux. Il étouffait, il était dans le noir, et il étouffait. « Où suis-je ? » Fut la première question qu’il se posa, juste avant : « Qui suis-je ? »
À force de se débattre, à force de lutter, il parvint à la surface. Il faisait toujours aussi noir, mais au moins, il pouvait respirer. Il s’aperçut qu’il pouvait voler quand il se dit qu’il aimerait bien sortir de l’eau, il s’arracha des flots, comme si une main invisible l’avait saisi, et il se mit à flotter dans l’air.
Il ne faisait pas totalement noir ; le monde autour de lui baignait dans unehttp://www.bibleetnombres.online.fr/images6/columbsp.jpg vague pénombre. Au loin, il distingua la silhouette d’une colline qui émergeait des eaux, et il plana doucement dans sa direction. Il se posa sur un rocher et se mit à réfléchir, il se demandait encore : « Où suis-je ? » et « Qui suis-je ? ». Il était seul, il ignorait qui il était, et il se trouvait sur une colline entourée d’eau. Sa situation semblait se résumer à cela et rien d’autre.
Il se dit alors : « J’aimerais tant qu’il y ait de la lumière. » À peine eut-il formulé cette pensée, que le ciel au dessus de lui s’illumina, et il put voir plus clairement ce qui l’environnait.
http://www.danse-ange-rebelle.net/images/64.jpgLa colline était nue, pas un arbre, pas un brin d’herbe, uniquement des pierres et des cailloux. 
« J’aimerais tant qu’il y ait de la végétation. » Pensa-t-il. Comme précédemment, son souhait se réalisa instantanément ; des arbres, de l’herbe et des fleurs se mirent à pousser tout autour de lui.
Constatant que son environnement obéissait à sa volonté, il continua à penser : « J’aimerais tant qu’il y ait des animaux de toutes sortes, sur la terre, dans les airs et dans les eaux. » http://www.linternaute.com/nature-animaux/magazine/photo/les-plus-beaux-sites-naturels-de-france/image/abime-bramabiau-547842.jpgAussitôt, sur la terre, dans les airs et dans les eaux apparurent toutes sortes d’animaux à poil, à plumes ou à écailles.
Il se retrouvait maintenant dans un environnement qui lui plaisait. Puis il se dit : « J’aimerais tant… J’aimerais tant qu’il y ait quelqu’un comme moi, qui me ressemble, et qui puisse être mon ami. »
Une fois qu’il eut formulé ce souhait, il y eut un moment de silence, tous les animaux s’étaient soudainement tus. Puis le sol émit un léger frisson avant que n’en surgisse une forme, une forme qui lui ressemblait, celui qui avait souhaité que tout cela existe, la forme d‘un homme.
http://download.blogs.arte.tv/87807/107599_44063126_odilon_redon__primitive_man_28seated_in_shadow29.jpgDès que l’homme eut fini de se former, il ouvrit les yeux, et il lui demanda : « Qui es-tu ? »
Il réfléchit, et répondit : « Je… je ne sais pas vraiment. Je pense que je suis Dieu et que je viens de créer le monde. Je pense que je viens de te créer. »
L’homme eut l’air désemparé : « Tu n’es pas sûr d’être Dieu, et tu me donnes la vie sans réfléchir ? Que vais-je devenir ? »
« Ne crains rien. » Répondit Celui qui pensait être Dieu. « Je veillerai sur toi du mieux que je peux. »http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRLtwClIMvNtDysZGGI0gDur7JjCG61cvwYkHfp7mVR-keytE_aJw
L’homme regarda autour de lui, et avisant les animaux qui s’ébattaient, il dit :  « Suis-je donc le seul de mon espèce ? »
« Ah oui ! » Répondit Celui qui pensait être Dieu. « Tu es un mâle, et tu as besoin d’une femelle. Je vais te donner une compagne. » Celui qui pensait être Dieu fit un geste, et l’homme sembla se dédoubler comme une amibe. Une fois le processus achevé, une femme se tenait à côté de lui.
« Que faisons nous, maintenant ? » Demanda l’homme.
http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTfZV37d2NEmLyHvDHU-f16HaqDUXpVoP7f5AmWhwDcZo-TM2z5Yw« Je ne sais pas. Répondit Celui qui pensait être Dieu. Tâchez de vivre en paix. »
Puis Celui qui pensait être Dieu s’éleva    dans l’air, et il s’éloigna en planant doucement vers l’horizon. L’homme et la femme l’appelèrent en criant : « Ne t’en va pas ! Reviens ! Ne nous abandonne pas ! » Mais il était trop tard, Celui qui pensait être Dieu était déjà loin et ne les entendait plus.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Les Contes De Wolfram

  • : Contes de Wolfram
  • Contes de Wolfram
  • : Contes et récits
  • Contact

Auteur

  • Wolfram
  • Rêveur, conteur, fou à lier
  • Rêveur, conteur, fou à lier

Recherche

Illustrations

Tags/catégories

Liens