Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 18:01

 

Il fut un temps où Korihor avait une grande foi en Dieu, partout il allait il prêchait son Saint Nom. Korihor avait alors une grande foi, c'était un saint homme et il n'était nul endroit où l'on n'évoqua ses vertus.
Jusqu'au jour où un ange apparut sur son chemin dans un bruit de tonnerre. Korihor tomba à genoux de terreur et l'ange lui dit :
« Ne crains pas, Korihor, je suis venu t'annoncer qu'il n'y a pas de Dieu. » puis il disparut.
Bien entendu, il s'agissait ni plus ni moins du Démon, mais cela, Korihor l'ignorait. Dès ce jour, il fut convaincu qu'il n'y avait pas de Dieu et que toutes les écritures de ses ancêtres n'étaient que fantaisies.
Alors il ressentit le besoin de prêcher ce qu'il tenait désormais pour vérité. Il prêcha de ville en ville, de village en village, de maison en maison sa nouvelle foi. Car il en fallait de la foi pour proclamer que Dieu n'existait pas, et c'est par cette foi qu'il parvenait à convaincre de plus en plus de monde.
Un jour, il vint à Zarahemla pour prêcher son nouvel évangile.
« Ne vous repentez pas, clamait il, il n'y en a nul besoin, car Dieu n'existe pas. »

 


Mais à Zarahemla régnait Alma, homme de grande vertu et serviteur de Dieu, il fit amener Korihor et lui demanda :
« Es tu l'homme qui prêche que Dieu n'existe pas ? »
« Je le suis. » répondit Korihor.
« Crois tu vraiment que Dieu n'existe pas ? » demanda Alma.
« Je le crois de tout mon être. » répondit Korihor.
« Comment une telle idée t'est elle venue à l'esprit ? Qui t'a dit cela ?
« Un ange m'est apparu et me l'a révélé. »
« Comment s'appelle cet ange ? » lui demanda Alma d'un ton soupçonneux, car il connaissait bien les noms des anges et leur hiérarchie.
« J'ignore son nom. » répondit Korihor.
« Peux tu l'invoquer pour qu'il se montre ? » demanda Alma.
« Je vais essayer. » répondit Korihor. Il ferma les yeux et dit : « Ô toi, l'ange lumineux qui m'a révélé la non-existence de Dieu, montre toi, car je t'appelle. »

 


Dans un crépitement d'éclairs et un bruit de tonnerre, l'ange apparut à Alma qui resta complètement indifférent. Une fois que les éclairs et le tonnerre se furent estompés, il lui demanda :
« Quel est ton nom ? »
« Que t'importe mon nom ? » répliqua l'ange, « je suis un ange, cela ne te suffit pas ? »
« Je connais tous les anges de la Création, » répondit Alma, « et toi, je ne te connais pas. Ne veux tu me dire ton nom ? »
« Je ne te le dirai pas. » répondit l'ange d'un air résolu.
« Dans ce cas, la pierre de Gazélem me le dira. » répondit Alma en plongeant la main dans son manteau. L'ange s'était mis à frémir en entendant ce nom ; autrefois, cette pierre avait été donnée à un saint homme appelé Gazélem en récompense de ses mérites. Elle émettait un genre de lumière qui dévoilait la véritable nature des choses à laquelle on l'exposait. L'ange savait qu'elle révèlerait sa véritable identité, et quand il vit la pierre palpitante dans la main d'Alma, il fut saisi de panique et se mit à trembler de tous ses membres. Et quand Alma approcha la pierre de lui, son apparence d'ange lumineux disparut complètement, et chacun put le voir sous sa véritable apparence ; celle d'un démon cornu au pelage gris, avec des yeux rouges luisants comme des braises, un museau et des crocs de chacal, des mains griffues, des pieds fourchus, une queue dont le bout ressemblait à une pointe de lance et de grandes ailes de chauve-souris en cuir.

 

 L'assistance poussa un gémissement de terreur tandis qu'Alma s'écriait :
« Tu es démasqué, Satan !  Pars ou je te fais chasser ! »
Sans prendre la peine de répondre, Satan déploya ses ailes et s'envola. Alma se ressaisit alors et le rappela :
« Satan, reviens ici ! »
Satan obéit et revint se poser devant lui.
« Que me veux tu ? » lui demanda-t-il.
« Tu oublies quelque chose. » lui dit Alma en désignant Korihor.
Ce dernier recula, les yeux écarquillés d'horreur.
« Pitié ! » s'écria-t-il, « pitié, Alma ! Je n'y suis pour rien, c'est lui qui m'a trompé ! »
Impitoyable et déterminé, Alma lui répondit :
« Quiconque suit le diable le suivra jusqu'au bout. Satan, emmène le, s'il te plait. »
Satan ne se fit pas prier, il se saisit de Korihor et s'envola avec lui, et l'on entendit les hurlements du damné s'estomper peu à peu dans le lointain.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Wolfram
commenter cet article

commentaires

Les Contes De Wolfram

  • : Contes de Wolfram
  • Contes de Wolfram
  • : Contes et récits
  • Contact

Auteur

  • Wolfram
  • Rêveur, conteur, fou à lier
  • Rêveur, conteur, fou à lier

Recherche

Illustrations

Tags/catégories

Liens