Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 11:57

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRzqbn6CF6tsv_bJv0HbUb6d2Wd1admv20B8p9V3ErSMWVNZxnfDark Warrior « patrouillait » dans les rues d‘Albany. C’était une petite ville tranquille, comparée aux autres métropoles, il y avait bien de la délinquance, mais c’était essentiellement une délinquance de petits trafiques et de magouilles. Pour le reste, on ne déplorait pas, ou très peu de violence, de meurtres, de braquages ou de viols.
Cela n’empêchait pas Dark Warrior, ou plutôt Edmond, employé d’un fast-food dans la vie « civile »,http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQv0A3KKIHz1wZ82mlpLwyJDoko4H3kV8haCesCmt6E3wMn3STG de vouloir faire régner l’ordre. C’est pourquoi il avait décidé de devenir un RLSH, un Real Life Super Hero, un Super-Héros de la vie réelle.
Albany était une petite ville, nous l’avons dit, une petite ville tellement tranquille que l’on s’y ennuyait. Du moins Edmond alias Dark Warrior s’y ennuyait ; il rêvait de super-vilains qui http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQm6RVVl5C4kHgG-CH45MIaaUgVUXdoB-bQo7fovOdZsthi8zUas’attaqueraient à la population avec qui il engagerait des combats titanesques et qu’il vaincrait sous les acclamations de la foule. Mais la réalité était plus triviale.
Le pire incident auquel il eut été confronté, c’était une bande de jeunes qui avaient fraudé le bus et s’étaient sauvés à l’arrivée du contrôleur. Edmond leur avait couru après, mais il fut essoufflé avant eux et dut abandonner la poursuite. Comme début, en tant que super-héros, ce n’était pas glorieux, mais il ne se découragea pas.http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSWPyYtRAqnlPSjkyraiZtNbnsabt1bLI_uH_AjocufFvsSbv4yeQ
Il avait choisi le nom de Dark Warrior, car il était fan de Batman, et c’était le personnage qui l’avait essentiellement inspiré. Il s’était d’abord fait un costume assez similaire à celui de Bruce Wayne, avec une combinaison noire, une grande cape et un masque.  Il s’était mis à patrouiller ainsi vêtu, il espérait inspirer la crainte, mais à son grand désarroi, il entendit beaucoup d’éclats de rire sur son passage.
Edmond se résolut à adopter un autre costume plus pratique et moins ridicule. Il se procura une combinaison de moto en cuir qu’il teignit de motifs noirs et bordeaux. Çà faisait un peu X-men (dans les films), mais çà faisait aussi motard classique, çà passait déjà http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSfxFxgNl_1qdT3ANieclIMktlkrhXoSbF5s1Wxwh_hI0j-ISW0zAmieux, et il avait plus de chance d’être pris au sérieux.
Il avait renoncé à la cape, qui constituait plus une gêne qu’autre chose, mais il avait d’abord gardé le masque, ce qui provoquait encore quelques moqueries qu’il s’efforçait d’ignorer. Mais le jour où il était entré en action, c’est-à-dire celui où il avait couru après les fraudeurs de l’autobus, il s’était aperçu que le masque le gênait dans sa vision latérale, alors il décida d’agir à visage découvert. Après tout, le masque ne servait pas à grand-chose puisque tout le monde connaissait sa « double identité ».
Edmond était devenu un personnage local, une curiosité dont on parlait danshttp://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTpr_guXgEsHtl-v6p8JDZdaR2N4vVbLIMgSzy7bXDnEHFufoNR les journaux et sur internet, et qui donnait une certaine notoriété à la petite ville d’Albany. Pourtant, Edmond/Dark Warrior n’était pas un cas isolé ; dans le monde entier on voyait surgir d’autres RLSH, des gens ordinaires qui revêtaient un costume et un masque et se proclamaient justiciers.
En général, ils n’étaient pas pris au sérieux, d’ailleurs, certains ne se prenaient http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSNID9ywVoy2cwBx60bKlQ_4hov8ObWtKDVq44BQps-Dar78Raupas au sérieux non plus. Pourtant, il y en avait qui y croyaient, comme Edmond. Seulement, la réalité ne ressemblait pas aux bandes dessinées ou aux films de cinéma, il n’y avait pas de super-vilains à combattre ni de torts à redresser. Edmond attendait l‘occasion d‘accomplir un acte héroïque, défendre une petite vieille contre des loubards (un seul de préférence) par exemple, mais çà n’arrivait pas tous les jours, surtout à Albany où vivaient beaucoup de retraités, justement parce que c’était calme.
Depuis quelques temps, il avait trouvé une occupation qui justifiait son statuthttp://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSRu_GfHaJQGW32iMJoYT7Jj6N4wxL1G2xtj4akUFrxWGWcp-tM de super-héros ; à Albany, il y avait des dealers. À vrai dire, ce n’étaient que des petits dealers qui revendaient de l’herbe pour boucler leurs fins de mois, ils n’étaient pas bien méchants, ils n’avaient rien à voir avec les bandes mafieuses ou les gangs de rue.
Ils avaient l’habitude de s’installer le soir sur la place, les autorités ne les embêtaient pas trop car ils ne causaient pas de trouble à l’ordre public. Edmond s’était mis en tête de nettoyer la ville en la débarrassant de ses dealers, malheureusement, ce n’était pas aussi aisé que prévu. Quand il arrivait, il les interpellait en criant : « Dégagez, http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSKbFxfCe-ZBMsHsBwLcodN5qBhDmFw4iZ4g-RfJtzVAZ2EA_GlPQles dealers ! On ne veut pas de drogue à Albany ! » En général, les dealers rigolaient, il insistait, et comme ils continuaient à l’ignorer, il sortait son téléphone portable pour appeler la police, alors ils s’en allaient et revenaient plus tard quand il était parti.
Un soir, Edmond interpella un dealer assis sur un banc, il lui cria : « L’usage et la vente de drogue sont interdits à Albany, dégagez de là ! »
Le dealer fit la sourde oreille. Edmond/Dark Warrior  répéta ce qu’il venait dehttp://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQRrfATzR_W8-GCVl95SyZcAAUQk6Br0b9cTxPO-eg4ltgkh6sB5A dire, alors le dealer se leva et s’approcha de lui. Edmond/Dark Warrior réprima difficilement sa brusque envie de se sauver, car le bonhomme, un grand noir avec des tresses de rasta le dépassait de trois têtes et il était large comme une armoire à glace. Machinalement, Edmond prit un ton plus aimable pour lui dire : « Monsieur, je sais que vous vendez de la drogue, mais c’est interdit, je vous prie de quitter les lieux. »
« Qu’est-ce que tu racontes, t’es qui toi d’abord ? » Lui demanda calmement le dark.jpgnoir. Manifestement, il s’était installé depuis peu à Albany et il ne connaissait pas encore le super-héros local.
Edmond se redressa et déclara fièrement : « Je suis Dark Warrior, le protecteur d’Albany ! »
« Quoi ? S’exclama le black, qu’est-ce que tu délires, man ? Tu te prends pour un super-héros de bande dessinée ? »
« Je suis un super-héros ! Rétorqua Edmond avec emphase, un super-héros de la vie réelle. » Précisa-t-il.
« Ah. » Répondit le black un peu pris au dépourvu. Il s’attendait à tout sauf à çà. « Je te propose pas d’herbe, finit il par lui dire, je crois que t’en as pas besoin. »
Ignorant cette réflexion, Edmond insista : « Monsieur, il faut vraiment que vous partiez, ou je serai contraint d’appeler la police. »
« T’en tiens une couche toi. » Répliqua le black avant d'obtempérer, il n’avait pas trop envie d’une embrouille avec les flics. Edmond sortit son portable de sa poche et composa le numéro de la police.
« Allo, la police ? C’est Dark Warrior, il y a un dealer qui s’est engagé dans la rue principale en partant de la place, vous pourrez l’intercepter au prochain croisement. »
« OK, merci Dark Warrior. » Répondit le flic qu’il avait eu au bout du fil.http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT1lFhSJk2Gg-q6W-K37wPAwFJXNoBP0YMI-3q0Ua5NNehPg96V

Pratiquement toute la ville connaissait Edmond et avait une certaine affection pour lui, les habitants jouaient le jeu y compris les flics ; quand il les appelait, ils répondaient « OK, merci Dark Warrior » pour avoir la paix et ils l’oubliaient la seconde suivante. Mais ainsi, Edmond avait le sentiment d'avoir accompli son devoir de super-héros, c’était l’essentiel.
Il venait de raccrocher son téléphone quand il entendit un rire derrière lui. Il se retourna et vit un homme, un blanc de haute taille, les cheveux bruns coupé court, le visage glabre et soigné avec des traits réguliers, revêtu d’un grand manteau noir. Il devait avoir une trentaine d’années, son abord était aimable, il s’approcha d’Edmond et lui dit : « Ce n’est pas très classe pour un super-héros d’appeler la police. »
« Je respecte le cadre de la loi, et je n’interfère pas avec l’action des forces de l’ordre. » Répondit Edmont avec conviction.
http://reallifesuperheroes.org/wp-content/uploads/2010/03/Dark_Guardian_rlsh-11-225x300.jpg« C’est très bien, mais à ce moment là, un super-héros ne sert à rien. »
« Je… Heu… » Commença à bredouiller Edmond en rougissant.
« Un super-héros doit justement compléter l’action de la police. Quand tu as affaire à un criminel, un dealer ou autre, tu dois le neutraliser toi-même. »
« Eh bien, c’est que… » Commença Edmond, mais l’inconnu l’interrompit :  « C’est que tu ne vas pas assurer s’il faut se battre. »
« Bien sûr que si ! Je suis deuxième dan en judo, çà me fait pas peur de me battre ! » Protesta Edmond.
« Bien sûr que non ! Rétorqua l’inconnu, tu es trop gentil, ce n'est pas comme çà qu'un super-héros doit être. Je vais te montrer ce qu’est un véritable super-héros. » Il regarda autour de lui et avisa un autre dealer, un jeune blanc en jogging Nike adossé à un mur. « Eh, toi là-bas ! Lui cria l’inconnu, dégage de là ! »
Pour toute réponse, le jeune dealer lui fit un doigt.http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRuJTUFdQs-ObJi7OiOsnQsY98_vw1eE1NJlJQkq7q-TKJt5uvY
« Très bien, dit l’inconnu, puisque tu le prends comme çà… » Il leva les mains et une décharge d’énergie lumineuse en jaillit qui frappa le dealer en pleine poitrine.  Le jeune homme s’écroula sur le sol, avec un trou fumant au milieu du torse. Edmond en resta bouche-bée, il se tourna vers l’inconnu qui soufflait sur ses mains, comme pour les refroidir avant de les remettre dans ses poches.
« Qui es-tu ? » Lui demanda il.
« Je m’appelle Kantat, je suis un super-héros. » Répondit l’inconnu.

 

 

2e épisode >>

 

Sommaire

Partager cet article

Repost 0
Published by Wolfram - dans Science-Fiction
commenter cet article

commentaires

Les Contes De Wolfram

  • : Contes de Wolfram
  • Contes de Wolfram
  • : Contes et récits
  • Contact

Auteur

  • Wolfram
  • Rêveur, conteur, fou à lier
  • Rêveur, conteur, fou à lier

Recherche

Illustrations

Tags/catégories

Liens