Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 09:27

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSVLbSq_tYyZjb7jLOCBt0r78LUst3Dxgzo5bvzl3MbHkMCqw1SQuand vinrent ses derniers jours, Siddharta Gautama se retira dans le désert. Là, sous le vent, sa vie entière lui revint en mémoire. Il revoyait son père et sa mère, souverains d’un royaume où il était né, lui, jeune prince destiné à régner et qui ne régna jamais. Il avait découvert l’existence de la souffrance et avait juré d’y trouver un remède, ce qu’il estimait plus important que n’importe quelle couronne.
Il se revit en train d’arpenter les chemins, portant bure et silice, il revécut ces http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRf2rCtkSxMJr7WjZn7AQYmGnC76hmSu_DmGwFB40rH1Y0FQhVHheures de jeûne et de souffrance. Il se souvint du jour où il s’était assis au pied du chêne d’où il avait juré de ne plus bouger avant d’avoir trouvé ce qu’il cherchait. Puis l’instant de l’éveil, ses yeux qui s’ouvrirent pour ne plus jamais se refermer.
De petits flocons de neige commençaient à virevolter autour de lui, le vent était devenu une bise glacée qui bleuissait ses lèvres, mais il avançait lentement sans y prêter attention, probablement inconscient de l’héritage qu’il léguait à http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT2RB4Z9L83Qx_h7vTy94j8LS9ZahES7BnP9Z-kH6rMfGLG09ZswAl’univers.
Une tempête se levait au loin, déjà, la neige s’abattait sur le sol en longues traînées tournoyantes. Il tomba et tenta de se relever, quand deux mains amies l’y aidèrent – c’était Jupiter, descendu du ciel pour secourir son vieux maître. Jupiter, ce dieu terrible, autrefois si arrogant, à qui Gautama avait montré la Voie. Avec déférence, il le soutenait par le bras, celui qui aurait du être son sujet, il le traitait comme un seigneur.http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS1rZs3bn5R5lFDPqEIjznnzQ64BYhHg8pPeWDP2RP6rtOiXTh6
« Laissez moi vous emmener dans l’Olympe, mon maître » dit Jupiter, « vous y avez bien mérité votre place. » « Je n’ai que faire d’une telle place » répondit Gautama, « là où je vais ne peut être comparé même à l’Olympe. » « Quel endroit peut donc dépasser l’Olympe en splendeur, maître ? Je veux y aller aussi, emmenez moi avec vous ! » « Non, car là où je vais, chacun doit y aller seul. Mais n’aie crainte, tous iront un jour. Là où je vais, hommes et dieux, démons et génies iront, lions et vermisseaux iront, la poussière et les nuages iront, l’air, l’eau, http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTiPKZmSKZdTkRq3R5DyzL5Ghmg1We29JG4GqexRE6I25c_go3lAwle feu et la terre iront. »
Le dieu défit son manteau et en couvrit les épaules du vieillard. « Maître » dit il, « où est donc cet endroit ? » « Plus loin… » répondit Gautama en tendant le bras devant lui. « Reviendrez vous ? » « Oui, un jour… »
Jupiter le regarda s’éloigner dans les tourbillons de neige, impuissant à le retenir. Et la silhouette du vieux maître s’estompa dans la tourmente et la nuée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dove - dans Merveilleux
commenter cet article

commentaires

Les Contes De Wolfram

  • : Contes de Wolfram
  • Contes de Wolfram
  • : Contes et récits
  • Contact

Auteur

  • Wolfram
  • Rêveur, conteur, fou à lier
  • Rêveur, conteur, fou à lier

Recherche

Illustrations

Tags/catégories

Liens