Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 16:18

Dans Histoire abrégée du Pays d’Oz, je vous avais dit qu’à l’origine c’était la Fée Lurline qui avait transformé la pays d’Oz en pays enchanté. Mais je n’en avais pas dit beaucoup plus. Aujourd’hui, je me décide à développer le sujet.


lurline5.png
Dans les livres de L. Frank Baum, Lurline est mentionnée pour la première fois dans The Tin Woodman of Oz. Elle est la Reine des Fées, des siècles auparavant elle passa avec son groupe de fées au dessus du Pays d’Oz, isolé au milieu d'un désert, et elles lancèrent un charme dessus. Avant cela, ce n’était qu’un pays ordinaire, après en avoir fait un pays enchanté, Lurline laissa une de ses fées pour garder ce nouveau territoire magique, puis elle partit et oublia tout à propos du Pays d’Oz.


lurline910.png
Dans les 40 livres canoniques, Lurline n’est jamais représentée directement, elle est cependant un ingrédient fondamental d’arrière-plan du mythe du Pays d’Oz, c’est un personnage récurrent dans plusieurs romans de Baum, elle est aussi évoquée dans les livres non-canoniques.

Dans son avant-dernier livre ozien, « Glinda of Oz », Baum répète ce qu’il a dit dans « The tin Woodman » sur Lurline, et il ajoute que la fée qu’elle a laissée pour diriger Oz n’était autre qu’Ozma.
Ruth Plumly Thompson parle d’elle comme la « Déesse-Mère des Fées » dans son roman canonique « Le Roi perdu »


lurline7.png


Dans The Magical Mimics in Oz, le 37e livre canonique de Jack Snow, Lurline a une présence réelle, au début de l’histoire, Ozma et Glinda se rendent dans la Forêt de Burzee pour participer au Grand Conseil de Lurline, qui a lieu une fois tous les 200 ans.


lurline4-1.png
Plus tard, d’autres auteurs non-canoniques n’ont pas résisté à la tentation d’en dire plus sur Lurline.
Elle apparait dans « Wicked », un roman dit « révisionniste » de Gregory Maguire (1995), elle y est décrite comme la figure centrale d’une religion païenne d’Oz. Bien que la croyance en la Fée Lurline est considérée comme dépassée, les habitants d’Oz célèbrent une fête en son honneur appelée Lurlinemas.

Les fidèles de Lurline sont parfois persécutés par ceux d’une autre religion majeure d’Oz, l’Unionisme, qui rendent un culte au « Dieu sans Nom ».

À noter que pour Gregory Maguire, Lurline est la mère d’Ozma.


wicked2.png
Dans Tales of the Magic Land, une version alternative de l’Univers du Magicien d’Oz, l'écrivain russe Alexandre Volkov reprend les personnages et les lieux inventés par Baum en leur donnant d'autres noms. Dans sa cosmologie ozienne, Lurline est absente, à la place, on trouve un vieux magicien nommé Hurrikap qui cherche un endroit tranquille et désert pour sa retraite, et une fois qu'il l'a trouvé, l'ensorcelle pour le façonner à son idée..


volkov2.png
Dans In Family of Oz, James C. Wallace II raconte comment Lurline descend du ciel dans la capitale du pays Croquignon pour bénir Ozma et offrir son amour à tous ceux qui sont présents. Elle confirme ainsi que le règne d’Ozma est béni par son amour. L’expérience bouleverse profondément tous les participants.


lurline9.png


C’est peut être l’auteur apocryphe Marcus Mebes qui a le plus développé le thème de la Fée Lurline dans Lurline and the White Ravens of Oz. Comme le titre l’indique, ce livre est consacré au mythe d’arrière plan initié par Baum dans The Tin Woodman. Il explique en détails comment le Pays d’Oz est devenu un pays enchanté grâce à la magie de Lurline, la Reine des Fées.


whiteravens.png
Mebes élabore une mythologie complexe sur Lurline en mêlant des éléments de différentes cultures. Dans son livre, Mebes fait dire à Polychrome que Lurline a vécu sur le Mont Olympe et à Asgard où elle était connue comme Loreleï, la Fille du Rhin. Polychrome affirme ensuite qu’on la connaissait aussi en Égypte sous le nom de Loorlinut, qui est une invention de Mebes.

Elle faisait aussi partie du groupe de fées que Shakespeare a mis en scène dans le Songe d’une nuit d’été.

Bizarrement, Mebes affirme que Lurline était une mortelle avant de devenir une déesse, bien qu’elle fut déjà Reine des Fées.


songe.png
Selon Mebes, Ozma et ses cousines Ozga et Ozana font partie de la famille de Lurline, ainsi que Polychrome et sa famille. Plus loin, il est dit que Lurline est la sœur de Zurline, la Reine des Nymphes des Bois (personnage inventé par L. Frank Baum), et que Polychrome et ses sœurs de l’Arc en Ciel sont les filles de la déesse grecque Iris.


iris.png


Les « corbeaux blancs » (White ravens) du titre sont une métaphore pour le groupe de fées de Lurline. Mebes insiste sur le fait que sur le Mont Olympe, le temps n’est pas statique comme chez les mortels, et il suggère que l’époque où Lurline a lancé son enchantement sur le Pays d’Oz se situe à celle de la guerre de Troie.

Le livre raconte comment Lurline avait été admise comme déesse dans le panthéon des dieux grecs et comment elle fut déchue de cette promotion en un seul jour.

À l’époque de la guerre de Troie, les dieux grecs ne sont pas enclins à accueillir des êtres inférieurs parmi eux, cependant, ils font une exception pour Lurline et acceptent de la tester. En effet, Apollon est tombé amoureux d’elle, et il veut l’épouser, c’est lui qui a plaidé pour la faire accepter.


apollon.png


Apollon et Lurline filent le parfait amour sur le Mont Olympe, et ils observent le monde des mortels en dessous d’eux. À un moment, à l’endroit qui deviendra plus tard le Pays d’Oz, ils voient le roi de ce pays affronter un serpent géant nommé Quiberon. Apollon ne veut pas s’en mêler, car le peuple qui vit là n’adore pas les dieux grecs, mais Lurline ne peut résister à la tentation d’intervenir. Elle envoie une de ses fées aider le Roi Oz (tel est le nom de ce roi) avec une branche d’arbre qui fonctionne comme une lance. Grâce à cet instrument magique, le roi finit par blesser le monstre et sauver sa vie.


quiberon.png
La nuit suivante, alors que les dieux cuvent leur vin, Lurline emprunte certaines de leurs affaires - le Char d’Apollon et ses chevaux, des rayons de l’Arc en Ciel d’Iris, le feu de Lilith (qui, entre parenthèse, ne fait pas du tout partie du panthéon grec mais des traditions bibliques), et des cristaux de Kole (inconnue au bataillon des dieux grecs). Elle utilise tous ces instruments pour faire du Pays d’Oz un pays enchanté.

Au matin, Zeus annonce que la voleuse sera punie.(Lurline a été observée par Mnémosyne, la déesse de la mémoire). Lurline est chassée du Mont Olympe, elle est ensuite enfermée dans une caverne souterraine d’Oz et son groupe de fées est dispersé.


zeus.png


À la fin, Polychrome précise que ces histoires ne sont que des mythes et des légendes, qu’elles ne sont pas forcément authentiques. Dorothée, à qui elle a expliqué tout cela fait sa propre enquête sur Lurline en interrogeant des personnalités du Pays d’Oz, il en ressort que Lurline venait peut être de l’Atlantide, ou même d’une autre planète.


princesse2.png


<<< Les Gnomes - Étude sur le Pays d’Oz >>>


ozuniverse-2.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Wolfram - dans Merveilleux
commenter cet article

commentaires

Les Contes De Wolfram

  • : Contes de Wolfram
  • Contes de Wolfram
  • : Contes et récits
  • Contact

Auteur

  • Wolfram
  • Rêveur, conteur, fou à lier
  • Rêveur, conteur, fou à lier

Recherche

Illustrations

Tags/catégories

Liens