Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 19:40

Logo

Comme je l'ai dit dans un précédent récit, l'histoire du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde n'est pas tout à fait exacte, elle est plutôt la transposition de l'histoire du Roi David et de ses Preux qui, elle, est authentique.
Cette histoire, qu'il était interdit de raconter, est retranscrite partiellement dans la Bible, le reste était contenu dans les traditions perdues d'Israël.


Flavius Josèphe connaissait ces traditions, à son époque, le premier siècle de notre ère, elles n'avaient pas encore disparu. L'édition originale de ses Antiquités Juives comprenait plusieurs chapitres consacrés au Roi David. À l'époque où fut composée la Geste d'Arthur, les auteurs avaient accès à ces chapitres, car l'Église ne les avait pas encore censurés.


Hélas, c'était tout ce qui restait des traditions perdues d'Israël ; une grande partie de sa culture avait disparu dans les flammes lorsque le Temple fut incendié par les Romains en l'an 70.
Heureusement, de récentes recherches ont mis à jour des fragments des chapitres manquants des Antiquités Juives, c'est grâce à eux que l'on a pu reconstituer l'histoire originelle qui a inspiré celle d'Arthur.


Comme la culture populaire a largement contribué à la répandre, tout le monde la connait plus ou moins ; le Roi Arthur, Merlin, la forteresse de Camelot, les Chevaliers de la Table Ronde et la quête du Graal.
Si l'on veut connaitre la véritable histoire du Roi David, il suffit presque de relire la légende d'Arthur et de remplacer les noms. Arthur devient alors David, les Chevaliers, les Preux, Camelot, la forteresse de Sion, Merlin, Samuel et enfin le Graal, l'Arche d'Alliance.
Présentés ainsi, les éléments plantent clairement le décors du récit.


Commençons par Samuel, puisque c'est lui qui imprègne l'arrière plan de l'histoire ; dans la Geste d'Arthur, on peut le reconnaître sous les traits de son avatar : Merlin. Comme le Merlin de la légende médiévale, Samuel était le fils d'un démon. Il s'agissait d'Asmodée, qui était connu pour faire mourir les jeunes hommes mariés la nuit de leurs noces, dans certains cas, quand la jeune mariée lui plaisait, il prenait les traits de l'époux et finissait les choses à sa place.

Ce fut ce qui arriva à la mère de Samuel, Hanna, elle enfanta du démon Asmodée et donna naissance à Samuel. En grandissant, il développa une force surnaturelle et des pouvoirs terrifiants. On le confia à Eli, qui était alors Juge en Israël et aussi Grand Prêtre, lui seul avait les compétences pour élever un tel enfant.
Eli cumulait une autre responsabilité, et pas des moindres ; il était le gardien de l'Arche d'Alliance que Moïse avait autrefois ramenée du désert.


Tant que l'Arche était en possession d'Israël, ses ennemis ne pouvaient rien contre lui. Les pires d'entre eux étaient les Philistins, ils devaient leur puissance à la Sorcière d'En-Dor, qui a inspiré le personnage de la Fée Morgane dans la légende Arthurienne.

Morgane

Ses charmes magiques donnaient assez de force aux Philistins pour garder leurs positions et tenir tête à Israël, mais pas assez pour le vaincre totalement, à cause de l'Arche d'Alliance.


Le seul moyen d'obtenir une victoire totale était de s'en emparer, mais ce n'était pas chose aisée ; Eli avait protégé la pièce où se trouvait l'Arche avec un charme qui empêchait tout étranger d'y pénétrer, il fallait être de sang israélite pour pouvoir franchir le seuil, sinon, on était arrêté par une barrière invisible.


La Sorcière d'En-Dor enrôla une bande de vauriens israélites et les envoya à la demeure d'Eli pour s'emparer de l'Arche. Ils massacrèrent les gardes et les serviteurs avant de pénétrer dans la maison, Eli eut le temps de faire fuir le jeune homme par une porte dérobée avant qu'une épée ne lui transperce le dos.
Une fois que tout le monde fut mort, les brigands s'emparèrent de l'Arche et la chargèrent sur un chariot tiré par deux chevaux pour l'amener à la Sorcière d'En-Dor.


Sans l'Arche d'Alliance, Israël était à la merci de ses ennemis, surtout si elle se trouvait entre de telles mains. Heureusement, il lui restait un atout ; Samuel lui-même. En tant que fils de démon, ses pouvoirs égalaient sinon surpassaient ceux de la Sorcière, mais il était encore bien jeune.
Heureusement, la voix de Dieu lui-même le guidait à travers la sagesse et la patience qu'avait eu le temps de lui inculquer Eli.

Les années passèrent, Samuel devint un homme mûr et il observait les signes des temps ; il vit que le monde était en train de changer, mais ses contemporains ne s'en rendaient pas compte. Il vit que les nations s'organisaient en royaumes, alors qu'Israël n'était encore qu'un groupe de tribus.


Il sortit l'épée de Tubal-Caïn de sa cachette. Heureusement, la Sorcière ignorait qu'Eli l'avait gardée en sa possession, jusque là, elle avait cru la rumeur selon laquelle Samson l'avait jetée dans la mer à la fin de sa vie. C'était ce qu'il avait voulu faire croire, car il s'agissait d'une arme dangereuse, en fait, il l'avait cachée et le secret s'était transmis de Juge en Juge.


Samuel prit l'épée et monta au sommet du Mont Moriah, là où se dressait la roche dans laquelle elle s'était plantée à la fin de la bataille de la Tour de Babel. ll la sortit de son fourreau et la remit dans la roche, la lame glissa facilement, mais il était dès lors impossible de l'en déloger, à moins que Dieu ne l'y autorisât. Pour cela, il fallait savoir qui, des chefs de clans et de tribus, était autorisé à retirer l'épée de Tubal-Caïn de la roche.


Celui qui aurait ce privilège aurait alors le droit de fédérer les clans et les tribus autour de lui et devenir Roi sur Israël. Nombreux furent les chefs de clans et de tribus, nombreux furent les princes d'Israël à défiler sur le Mont Moriah, à tenter de déloger l'épée de la pierre, aucun n'y parvint.
Alors Samuel fit défiler les chefs militaires, et à sa grande surprise, l'un d'eux parvint, non à dégager la lame complètement, mais à la sortir de quelques centimètres, ce qu'aucun autre n'avait réussi à faire jusque là.


Il s'agissait d'un jeune général appelé Saül qui s'était distingué dans les combats contre les Philistins. Même s'il n'était pas parvenu à retirer entièrement l'épée de la roche, Samuel le désigna comme Roi.
Saül fut un bon souverain les premières années de son règne, il réglait les affaires du pays avec sagesse et équité en suivant toujours les conseils de Samuel. Mais avec le temps, le pouvoir lui fit perdre la raison et il devint un tyran cruel.


En ces jours difficiles, il y avait un jeune berger qui perdait chaque jour un mouton ou deux à cause d'un ours qui trainait alentour. Il voulut le pièger, mais son piège se retourna contre lui et ce fut l'ours qui le poursuivit.


Le garçon était épuisé mais il ne cessait de courir, même s'il n'entendait rien, il savait que l'ours n'était pas bien loin et attendait l'occasion de se jeter sur lui. Sa course l'entraina au sommet du Mont Moriah où se trouvait l'épée de Tubal-Caïn plantée dans la roche. Là il s'arrêta, épuisé, essoufflé et se retourna, prêt à affronter son destin. L'ours ne tarda pas à se montrer et s'avança doucement vers lui, les crocs dégoulinants de bave.

13a david goliath
Sans réfléchir, le jeune homme saisit la poignée de l'épée et tira, il n'eut pas grand effort à faire, elle sortit toute seule de la pierre. Avec cette arme, il frappa le flanc de l'ours et sombra dans l'inconscience. Quand il retrouva ses esprits, il vit le corps de l'ours gisant à ses pieds, l'épée enfoncée jusqu'à la garde dans le ventre. Il la retira et la remit dans la roche avant de redescendre au village.

Là, il raconta son aventure, il parla de l'épée qu'il avait descellée de la pierre pour combattre la bête.
Les villageois ne voulurent pas le croire, il leur proposa alors de les emmener sur le Mont Moriah, où se trouvait la dépouille de l'ours.
Entre temps, grâce à ses pouvoirs surnaturels, Samuel avait senti que quelqu'un avait retiré l'épée de la roche, alors il se rendit immédiatement sur les lieux.


Il arriva peu avant les villageois et le garçon, que ses sens démoniaques lui permirent d'identifier en le voyant, on aurait dit qu'il les attendait.
Le corps de l'ours gisait bien à côté de la roche, qui était couverte de coulures sanglates venant du manche de l'épée, là où le garçon l'avait replantée.


Les villageois s'attoupèrent tout autour, Samuel les fit reculer d'un geste, ils furent contraints, comme poussés par une force invisible, à faire quelques pas en arrière, excepté le jeune garçon que le Juge autorisait à rester auprès de lui.


S'adressant à lui, il lui demanda :
-"Est ce toi qui as tué cet ours avec l'épée plantée dans ce rocher ?"
-"Oui, mon Seigneur, c'est bien moi." répondit le garçon en toute simplicité sans nullement chercher à se vanter.
-"Comment t'appelles tu ?"
-"Je m'appelle David," répondit il, "je suis le fils de Jessé."


Samuel lui demanda :
"Accepterais tu de retirer à nouveau l'épée ?"
David obéit, il monta sur la roche, saisit le manche de l'épée et la retira sans effort.
"Remets la en place," lui dit Samuel, "le moment venu, tu la retireras à nouveau."
David obéit et redescendit. Aussitôt, tous les hommes présents s'empressèrent de monter à leur tour pour essayer de retirer l'épée, mais aucun ne réussit.

Il est intéressant de noter que les auteurs médiévaux, soumis à la censure de l'Église, ont rebaptisé David en Arthur à cause de cet épisode, en effet, en langues brittoniques, arth signifie ours.

Arthur

Samuel prit David à sa charge, il lui donna les meilleurs maîtres d'armes qui lui enseignèrent l'art de la guerre et il l'éduqua lui-même dans les sciences de la nature pour le préparer à sa fonction de roi, le jour où Saül ne serait plus capable de gouverner.

Ce jour ne tarda pas à arriver, Saül était de plus en plus malade, sa raison l'avait définitivement fui. Samuel vint le voir et lui ordonna d'abdiquer. Non seulement il refusa, mais il le fit capturer par deux soldats qui l'enchaînèrent. En temps normal, il n'était pas si facile de pièger Samuel qui possèdait les sens et les pouvoirs d'un démon, mais la Sorcière d'En-Dor, avec qui Saül avait traité en secret, lui avait donné un charme magique capable de le maitriser.

579246216

Saül revêtit ensuite un manteau avec une grande capuche pour ne pas être reconnu, puis, il partit avec les deux soldats qui menaient Samuel réduit à l'impuissance, les yeux bandés. Ils passèrent en pleine nuit du côté philistin et se rendirent auprès de la Sorcière d'En-Dor.
Là, Saül conclut un pacte avec elle ; il lui livrait Samuel et une partie des territoires israélites, en contrepartie, elle renforçait son pouvoir royal sur les territoires restants.

William blake

La Sorcière d'En-Dor emprisonna Samuel dans un cercle de feu magique qui annulait son pouvoir de démon, quant à Saül il retourna chez lui et renforça son autorité sur le pays de manière brutale, devenant un des pires tyrans qu'Israël eut connu.


David comprit alors que le temps était venu pour lui d'intervenir. Il réunit les hommes les plus forts et les plus vaillants de son entourage, les conduisit au sommet du Mont Moriah, et là, il retira à nouveau l'épée de la roche.
La brandissant au dessus de sa tête, il cria :


-"Jurons, mes braves, jurons de délivrer Samuel et de ramener l'Arche d'Alliance !"
D'une seule voix, les braves poussèrent une clameur assourdissante et ils suivirent leur nouveau chef.
Il passèrent à l'attaque et se taillèrent un chemin au travers des lignes ennemies, grâce à l'épée de Tubal Caïn, David possédait la force de dix hommes, il abattait autant d'adversaires en une heure que l'ensemble de ses hommes dans le même temps.


Ils parvinrent ainsi à En-Dor et délivrèrent Samuel, mais la Sorcière s'était enfuie en emmenant l'Arche avec elle.
David s'en revint puis il établit une forteresse sur la colline de Sion, là, il réunit ses hommes, qui étaient au nombre de trente, autour d'une table, sous l'égide de Samuel. Il leur donna le titre de Preux et leur fit prêter serment de vouer leur vie à retrouver l'Arche d'Alliance et la ramener auprès du peuple d'Israël.
Tous prêtèrent serment et devinrent officiellement les Trente Preux du Roi David.

Voici la liste de ces Preux : Yashobéam, fils de Hakmoni, qui brandit sa lance sur trois cents victimes à la fois.
Éléazar fils de Dodo, l'Ahohite. Il était avec David à Pas-Dammim quand les Philistins s'y rassemblèrent pour le combat. Grâce au courage des Preux, à la puissance de l'épée de David et à la magie de Samuel, ils connurent une grande victoire.
Abishaï, frère de Joab, fut, lui, le chef des Trente. Lui aussi avait brandi sa lance sur trois cents victimes et s'était fait un nom parmi les Preux.


Benaya, fils de Yohoyada, un brave prodigue en exploits, originaire de Qabçéel. C'est lui qui abattit les deux héros de Moab, et c'est lui qui descendit et tua le lion dans la citerne, un jour de neige.
C'est lui aussi qui tua l'Égyptien, le colosse de cinq coudées qui avait en main une lance semblable à un liais de tisserand; il descendit contre lui avec un bâton, arracha la lance de la main de l'Égyptien et tua celui-ci avec sa propre lance. David le mit à la tête de sa garde personnelle.


Le reste des Preux étaient Asahel, frère de Joab, Elhanân fils de Dodo, de Bethléem, Shammot le Harorite, Héleç le Pelonite, Ira fils d'Iqqesh, de Teqoa, Abiézer d'Anatot, Sibbekaï de Husha, Ilaï d'Ahoh, Maheraï de Netopha, Héled fils de Baana, de Netopha, Itaï fils de Ribaï, de Gibéa des fils de Benjamin, Benaya de Piréatôn, Huraï, des Torrents de Gaash, Abiel de Bet-ha-Araba, Azmavèt de Bahurim, Élyahba de Shaalbôn, Bené-Hashem de Gizôn, Yonatân fils de Shagé, de Harar, Ahiam fils de Sakar, de Harar, Éliphélèt fils d'Ur, Hépher, de Mekéra, Ahiyya le Pelonite, Heçro de Karmel, Naaraï fils d'Ézbaï, Yoèl frère de Natân, Mibhar fils de Hagri, Çéleq l'Ammonite, Nahraï de Béérot, écuyer de Joab fils de Çeruya, Ira de Yattir, Gareb de Yattir, Urie le Hittite, Zabad fils d'Ahlaï, Adina fils de Shiza le Rubénite, chef des Rubénites et responsable des Trente, Hanân fils de Maaka, Yoshaphat le Mitnite, Uziyya d'Ashtarot, Shama et Yéuel fils de Hotam d'Aroèr, Yediael fils de Shimri et Yoha son frère le Tiçite, Éliel le Mahavite, Yeribaï et Yoshavya, fils d'Elnaam, Yitma le Moabite, Éliel, Obed et Yaasiel, de Çoba.

Chacun de ces Preux se distingua en faits d'armes héroïques, leurs aventures ont été contées au fil des siècles par les bardes et les troubadours, parfois, à cause de la censure de l'église, on changeait le nom des personnes et des lieux, c'est comme çà que sont nées les légendes sur les Chevaliers de la Table Ronde.


Le Premier Livre de Samuel nous raconte que les philistins détenaient l'Arche, mais que celle ci se retourna contre eux en leur amenant une étrange épidémie, ce qui n'est pas tout à fait vrai, certains détails ont été omis dans le texte biblique.


En fait, une épidémie s'est bien répandue : des furoncles et des ulcères apparaissaient sur la peau des philistins, accompagnés de fièvres et de vomissements, mais ce n'était pas le fait de l'Arche d'Alliance ; c'était une malédiction lancée par Samuel.


Ainsi affaiblis, les philistins ne purent résister quand David, brandissant l'épée de Tubal-Caïn à la tête de ses Trente Preux, les attaqua et récupéra l'Arche d'Alliance. Il la ramena triomphalement à Jérusalem et l'installa dans sa forteresse sur la colline de Sion.


David devint roi d'Israël après que Saül eut mis fin à ses jours en se jetant sur son épée. Il fut toujours victorieux face à ses ennemis, le reste de son histoire est contée dans la Bible et dans les Antiquités Juives de Flavius Josèphe à peu près de la même manière, mais le passage où Flavius Josèphe parle du combat entre David et l'Ange de la Peste a lui aussi été mutilé par les autorités ecclésiastiques.


Selon Josèphe, ou plutôt selon les traditions à l'origine de son récit, David eut un différent avec Dieu pour avoir recensé son peuple en vue d'une opération militaire d'envergure.
Depuis la bataille de la Tour de Babel, Dieu craignait toujours qu'un mortel se mette en tête de conquérir les cieux comme avait tenté de le faire Nemrod à cette époque.

Pour éviter que David en fasse autant, il envoya l'Ange de la Peste qui apparut au dessus de Jérusalem, auréolé de gloire, il pointait son épée vers la cité et partout où son épée pointait, des gens mourraient de la peste.


David courut au sommet de la plus haute tour de son palais de Sion et s'élança sur l'Ange qui flottait en plein ciel ; grâce au pouvoir de l'épée de Tubal-Caïn et à la magie de Samuel, il vola jusqu'à lui et l'affronta face à face.


Ce fut un combat titanesque, l'Ange et l'homme se battaient avec rage, à la fin, David infligea une cruelle blessure à son adversaire, celui ci poussa un hurlement qui résonna dans tout le pays, déchirant le cœur de toutes les créatures vivantes. Dans un dernier sursaut, il frappa l'épée de David qui sauta de ses mains et disparut loin à l'horizon. L'Ange monta comme une flèche au zénith et s'enfuit dans l'éther, très loin au delà des nuages.

Ange
Quant à David, il retomba sur terre sans se blesser, grâce à la magie de Samuel.
Le reste de l'histoire du Roi David est racontée presque de la même manière par le Premier Livre de Samuel, le Premier Livre des Chroniques et Flavius Josèphe, hormis qu'il est dit, dans ces trois livres, que Samuel était mort.

C'était faux ; Samuel était immortel et selon les traditions perdues, il accompagna David jusqu'à la fin de ses jours, puis il accompagna son fils Salomon, mais il partit à la mort de celui-ci, quand le royaume se divisa et que la guerre civile détruisit le pays. On dit qu'il vit encore de nos jours, dissimulé parmi nous.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Wolfram
commenter cet article

commentaires

Les Contes De Wolfram

  • : Contes de Wolfram
  • Contes de Wolfram
  • : Contes et récits
  • Contact

Auteur

  • Wolfram
  • Rêveur, conteur, fou à lier
  • Rêveur, conteur, fou à lier

Recherche

Illustrations

Tags/catégories

Liens